Les Français veulent partir en vacances cet été

2 Français sur 3 prévoient de partir cet été, un record en Europe

Dans un contexte sanitaire encore instable et une incertitude quant à la saison touristique, les Français sont les champions européens des intentions de départ en vacances cette année (ex-aequo avec les Italiens). L’envie de s’évader est grande après plus d’un an et demi de crise sanitaire pour 67 % d’entre eux (-2 pts vs 2019) contre seulement 57 % des Européens. Même si la France demeure la destination privilégiée pour 54% des vacanciers Français, ils sont tout de même 28% à envisager de partir à l’étranger, en dépit du contexte actuel.

Une volonté affirmée de partir en vacances en dépit de craintes persistantes liées au contexte sanitaire


Alors que 67 % des Français ont l’intention de partir en vacances cet été, un record en Europe, cette tendance est néanmoins tempérée par le contexte de la pandémie de la COVID-19 et les préoccupations engendrées.

Les restrictions causées par les confinements successifs qui ont eu lieu au cours des derniers mois ont fortement affecté le quotidien des Européens et en particulier des Français, pour qui le fait de ne pas pouvoir voir leurs proches sans restriction manque particulièrement (64%), tout comme la possibilité de se déplacer librement (60%), et de profiter des activités quotidiennes comme aller au restaurant (45%).

Ils ont également quelques réserves et préoccupations liées à la Covid-19 concernant leurs vacances d’été : ils redoutent principalement de ne pas pouvoir profiter de leurs activités habituelles comme les visites touristiques, excursions (70%), mais également la fermeture des lieux de vie comme les bars/ restaurants/ hôtels (66%) ou une flambée épidémique pendant leur voyage (63%).

Afin de se rassurer et de minimiser les risques de contamination, ils entendent prendre certaines mesures, comme éviter de se rendre dans certains pays (76%) ou éviter les lieux hautement fréquentés (71%). Ils sont également prêts à prendre des mesures pour voyager à nouveau, comme respecter la distanciation sociale avec leurs proches (79%) et se faire vacciner contre la Covid-19 (74%), dans une proportion légèrement inférieure à leurs voisins européens (81%).

Chiffres clés baromètre des vacances 2021 Ipsos / Europ Assistance

Les Français et les Européens plébiscitent l’Hexagone…


La France reste cette année la destination phare des vacanciers français sondés, 54% d’entre eux ayant l’intention de passer leurs vacances sur le territoire (-2 pts vs 2019). Il en va de même pour les Italiens (61%) et les Espagnols (54%), qui privilégieront également leur propre pays. 
Dans le contexte d’incertitude actuel, une part importante des vacanciers est encore indécise quant à leur destination. A la date de l’enquête (mai 2021), 34% des vacanciers français n’avaient pas encore choisi leur destination. Côté réservations, 66% des vacanciers français n’avaient pas encore réservé dont 36% déclaraient vouloir réserver à la dernière minute. A noter qu’ils étaient seulement 22% à avoir déjà réservé l’intégralité de leurs vacances (transport, hébergement…).

Les Français qui voyageront en Hexagone mettront le cap sur le Sud avec dans le trio de tête des régions les plus attractives : la région PACA (22%), la Nouvelle Aquitaine (20%) et l’Occitanie (17%). Après la France, les destinations favorites des Français sont l’Espagne (10%, -6pts vs 2019), l’Italie (6%, -4pts vs 2019) et le Portugal (4%, -3pts vs 2019).

Quant à la France, elle reste cette année sur le podium des destinations préférées des Européens. Elle arrive en effet en 2e position cet été (16%), juste derrière l’Italie (17%) et devant l’Espagne (15%).

… et font le choix de vacances au vert avec leurs proches


Bien que le littoral reste la destination préférée pour 62% des vacanciers français (même proportion qu’en 2019), on observe un engouement pour des vacances au vert, les séjours à la campagne sont en forte croissance (32%, +8 pts vs 2019) et la montagne continue d’attirer les vacanciers (22%, -1 pt vs 2019). En revanche, les vacances itinérantes n’ont plus autant de succès cet été, n’attirant que 14% des Français (-7pts vs 2019). 

Après plusieurs mois de confinement, les vacanciers expriment une forte envie de passer du temps avec leurs proches (46%). La famille, les amis étant au cœur des vacances des Français, c’est tout naturellement qu’ils choisiront cette année de séjourner chez eux (37%, +4pts vs 2019). La location saisonnière reste plébiscitée par 35% des vacanciers français même si on observe un recul de 9 pts versus 2019 (44%), la moyenne européenne s’établit quant à elle à 32%. La France est à contre-courant de l’Europe, qui favorise l’hôtel à 37% (25% seulement pour les vacanciers français).

Côté transport, c’est en voiture que 72% des Français se rendront sur leur lieu de vacances (-7pts vs 2020, année plus marquée par la crise Covid), même si on observe une reprise des voyages en avion (16%, +5pts vs 2020).

Un budget vacances fortement impacté

https://www.tourmag.com/photo/art/grande/43660022-35954761.jpg?v=1584281422

Avec une moyenne de 2,1 semaines (vs 1,8 semaine en Europe), les Français partiront plus longtemps que leurs voisins européens, ex aequo avec la Suisse.

Cependant, le budget moyen des Français est en forte baisse pour une durée de vacances quasi similaire à 2019 : 1 627 € (-26% vs 2019). Cette tendance n’est guère meilleure en Europe avec un budget moyen de 1 581 € (-23% vs 2019), conséquence de vacances plus rurales et locales et d’un contexte économique fragile engendré par la crise sanitaire. D’ailleurs, on note que 21% sont prêts à réduire leur budget vacances et que parmi les Français qui ne partent pas en vacances, 35% affirment que c’est faute de budget (alors qu’ils ne sont que 27% à déclarer qu’ils ne sont pas partis en 2020 pour cette raison).

Dans un contexte incertain, les Français restent confiants dans l’avenir 


De nombreux Français sont optimistes et estiment qu’il sera possible de voyager dans des “conditions normales”, sans masques ni tests, d’ici 2022 (37%) ou 2023 (31%). 

A l’instar des Européens, les Français estiment que la situation actuelle est temporaire, et donc peu d’entre eux conserveront de nouvelles habitudes de voyage prises pendant la pandémie, à l’exception de voyager plus près (45%).

Après la crise sanitaire, 45% des Européens pensent probablement se couvrir davantage par une assurance voyage (vs 37% pour les Français) 

Et pour finir, les vacanciers français semblent prompts à organiser leurs voyages de manière plus durable. Certaines actions sont en effet déjà bien ancrées dans leurs habitudes : ils sont notamment prêts à adopter des comportements plus respectueux pour éviter de gaspiller les ressources locales (91%), à utiliser une gourde de voyage réutilisable (89%), ou à encourager les entreprises touristiques locales (84%).

Source : Europ Assistance

Vous aimerez aussi...