Wearesocial et Hootsuite décortiquent le digital en France et dans le monde

Combien de Français sont aujourd’hui en ligne ? Quel pays détient la palme du temps passé sur les réseaux sociaux ? Quels sont les sites les plus visités au monde ? Qui est le plus suivi sur Instagram ? Qui utilise les réseaux sociaux pour trouver du travail ? Quels sont les apps mobiles les plus téléchargées au monde ? Qu’achète-t-on en ligne ? Autant de questions auxquelles vous trouverez des réponses.

Nous vous proposons dans un premier temps de découvrir les données spécifiques à la France sur le digital, social media, mobile et e-commerce en 2019 :

Les données clés à retenir sont les suivantes :

  • En janvier 2019, on compte plus de 5 milliards d’utilisateurs mobiles uniques dans le monde, en augmentation de 100 millions (2%) sur un an.
  • Le nombre d’utilisateurs Internet s’élève à 4,39 milliards, en augmentation de 366 millions (9%) par rapport à janvier 2018.
  • 3,5 milliards d’individus utilisent les médias sociaux, en hausse de 288 millions (9%) par rapport à l’année dernière.
  • Ce sont désormais 3,26 milliards de personnes qui utilisent les médias sociaux sur des appareils mobiles, soit 10% de plus que l’année dernière.

1. L’internaute en 2019

On le dit tous les ans… mais 2018 a vraiment été une nouvelle année de croissance impressionnante pour le digital. Le fait le plus marquant de cette année est sans doute l’accélération de la croissance du nombre d’utilisateurs d’Internet, avec plus de 366 millions de nouveaux internautes en ligne depuis notre dernier rapport 2018.

Chaque seconde, on compte 11 nouveaux utilisateurs d’Internet, soit un million de nouveaux internautes chaque jour.

Une part importante de cette croissance provient des économies en développement; les pays qui souffraient auparavant d’une pénétration médiocre de l’Internet enregistrent des gains importants en 2019. A noter, la formidable croissance de l’Inde, qui a vu son nombre d’internautes bondir de près de 100 millions au cours des 12 derniers mois, ce qui représente une croissance annuelle de plus de 20%.

L’Inde porte plus du quart de la croissance mondiale d’internet de cette année. La région Asie-Pacifique a généré 55% de la croissance annuelle et la Chine a gagné 50 millions de nouveaux utilisateurs au cours de la dernière année.

Fait plus surprenant, les États-Unis occupent la troisième place de notre classement mondial de la croissance absolue des utilisateurs d’Internet. Le nombre d’internautes aux États-Unis a augmenté de près de 9% en un an pour atteindre aujourd’hui plus de 310 millions d’utilisateurs (taux de pénétration de 95%).

Les pays africains dominent le classement des régions dont la croissance d’internautes est la plus rapide, bien que beaucoup d’entre eux partent de bases relativement petites. Le Sahara occidental a enregistré les gains relatifs les plus importants, le nombre d’utilisateurs d’Internet dans le pays ayant été multiplié par cinq depuis janvier 2018.

Cette croissance d’internet annuelle est d’autant plus impressionnante lorsqu’on l’observe sur ces cinq dernières années. Le nombre d’utilisateurs d’Internet dans le monde a augmenté en effet de plus de 1,9 milliard depuis nos rapports de 2014, soit une augmentation de plus de 75% en seulement cinq ans. Les 4,39 milliards d’utilisateurs dans le monde cette année représentent plus du double du chiffre de 2,08 milliards que nous avions annoncé dans notre premier rapport Global Digital en janvier 2012.

Le Web a 30 ans cette année.  Les données de l’UIT montrent qu’il a fallu environ 16 ans à Internet pour atteindre son premier milliard d’utilisateurs, mais seulement six ans pour qu’il atteigne deux milliards. Cependant, les données de nos rapports sur le numérique 2019 suggèrent qu’Internet se développe à un rythme d’un milliard de nouveaux utilisateurs tous les 2,7 ans. Ce taux n’est pas viable bien sûr – à un moment donné, tout le monde qui veut se connecter à Internet le fera – mais est-ce que Tim Berners-Lee aurait pu rêver un jour que son outil touche près de 4½ milliards de personnes 30 ans plus tard ?!

2. Les usages Internet en 2019

Les modes d’utilisation d’Internet évoluent rapidement, le mobile en représentant bien sûr une part croissante. Désormais, près de la moitié du temps en ligne des internautes se fait sur mobile.

Les internautes passent en moyenne 6 heures et 42 minutes en ligne par jour. C’est en léger retrait par rapport à l’année dernière, mais cette baisse est peut-être due au grand nombre de nouveaux utilisateurs qui apprennent toujours à utiliser Internet et qui se connectent moins que les internautes plus expérimentés, qui se tournent vers leurs appareils connectés des centaines de fois par jour.

Malgré ce  léger recul sur un an, notre temps en ligne augmente rapidement. Une moyenne de plus de 6 heures et demie par jour équivaut à plus de 100 jours de temps en ligne chaque année pour chaque internaute. Si l’on étend cette moyenne sur près de 4,4 milliards d’utilisateurs d’internet, nous constatons que l’humanité dépensera un total de plus de 1,2 milliard d’années en ligne en 2019. Juste incroyable!

La bonne nouvelle, c’est que des connexions plus rapides signifient aussi que nous sommes aussi plus efficaces en ligne. Ookla indique que la vitesse moyenne des connexions mobiles a augmenté de 18% depuis l’année dernière à cette époque, alors que la vitesse de la connexion fixe moyenne a bondi d’un tiers.

Douze pays et territoires bénéficient désormais d’une vitesse de connexion Internet fixe supérieure à 100 Mbps, tandis que dix pays bénéficient d’une vitesse de connexion mobile supérieure à 50 Mbps.

Singapour bénéficie de la connexion moyenne la plus rapide au monde avec près de 191 Mbps, soit plus de 50 fois plus rapides que la connexion moyenne au Venezuela, à l’autre bout du classement.

L’Islande arrive en tête du classement des vitesses de connexion mobile, ce qui peut être l’une des raisons pour lesquelles le pays occupe conjointement la première place du classement mondial de la pénétration de l’internet de cette année.

Google continue à dominer le classement des sites Web les plus visités au monde, selon les classements SimilarWeb et Alexa qui placent le géant de la recherche en ligne en haut de leur palmarès. L’autre grande plateforme d’Alphabet – YouTube – arrive en deuxième position, tandis que Facebook occupe la troisième place.

Les plateformes de médias sociaux figurent également en bonne place et Twitter continue d’afficher de bons résultats dans les classements de sites Web, malgré l’érosion de sa base d’utilisateurs (plus de détails dans la partie des médias sociaux ci-dessous).

Les sites de e-commerce ont régulièrement progressé dans les rangs de ces classements en 2018. Les dernières données d’Alexa placent ainsi 5 sites de commerce dans son top 20 des sites les plus demandés. Les plateformes chinoises sont d’ailleurs particulièrement bien représentées, avec notamment Taobao et Tmall qui se classent désormais mieux qu’Amazon en termes de trafic mondial selon le classement Alexa.

Les sites pour adultes continuent de figurer en bonne place dans le classement de SimilarWeb, même si les données d’Alexa racontent une histoire légèrement différente. Quoi qu’il en soit, les chiffres indiquent que les internautes passent beaucoup de temps à consommer du contenu destiné aux adultes. Cela n’a sans doute rien d’étonnant, mais la quantité de temps que cela implique a de quoi surprendre un peu.

Plus largement, la vidéo devient une partie de plus en plus importante de nos activités sur Internet. La requête « Vidéo » se classe désormais au quatrième rang des requêtes mondiales sur Google, derrière Facebook, YouTube et Google. (Si vous vous demandez pourquoi les internautes recherchent Google sur Google, tout cela est lié à l’utilisation de la barre d’adresse comme entrée de recherche).

GlobalWebIndex rapporte que 92% des internautes regardent des vidéos en ligne chaque mois, ce qui signifie que plus de 4 milliards de personnes dans le monde consomment du contenu vidéo en ligne début 2019.

Les jeux font également désormais partie intégrante du paysage Internet, qu’il s’agisse de simples jeux mobiles ou de jeux à plusieurs en ligne et un jeu comme Fortnite est devenu un phénomène mondial.

Les internautes passent de plus en plus de temps à regarder d’autres jouer en ligne. Près du quart des utilisateurs d’Internet, soit plus d’un milliard de personnes, regarde des streaming live de jeux vidéo chaque mois. Parallèlement, plus de 700 millions de personnes regarderont du e-sport en 2019, soit le double du nombre de personnes ayant regardé la Formule 1 en 2017.

La manière dont les individus interagissent avec Internet évolue également. L’utilisation des outils à commande vocale a considérablement augmenté en 2018, avec environ quatre internautes sur dix qui utilisent désormais des commandes vocales ou une recherche vocale tous les mois.

A noter que la moitié des utilisateurs d’Internet en Chine et en Inde utilisent maintenant le contrôle vocal, et comme ces deux marchés sont la priorité absolue des développeurs, nous pouvons nous attendre à observer une croissance encore plus forte de l’utilisation de la technologie vocale en 2019.

3. Les utilisateurs social media en 2019

Le nombre d’utilisateurs de médias sociaux dans le monde a atteint près de 3,5 milliards début 2019. 288 millions de nouveaux utilisateurs au cours des 12 derniers mois ont porté le chiffre de pénétration mondial à 45%. L’utilisation des médias sociaux est encore loin d’être uniformément répartie à travers le monde et les taux de pénétration dans certaines régions d’Afrique sont toujours inférieurs à 10%.

Les pays du Moyen-Orient arrivent encore cette année en tête du classement du taux de pénétration des médias sociaux, les Émirats Arabes Unis et le Qatar se partageant la première place.

À la fin du classement, on retrouve la Corée du Nord avec un taux de pénétration inférieur à 0,1%. Pas surprenant quand on sait qu’Internet reste bloqué dans tout le pays.

Les pays africains figurent parmi les 10 derniers pays en termes de pénétration des médias sociaux et dans un certain nombre d’entre eux, il y a une baisse de l’utilisation des médias sociaux au cours des 12 derniers mois.

Les comparaisons avec la population totale sont moins représentatives pour les médias sociaux, car la plupart des plateformes interdisent leur utilisation par les enfants. Nous avons donc inclus une analyse de ce que nous appelons la «pénétration éligible» – c’est-à-dire l’utilisation des médias sociaux chez les adultes de 13 ans et plus. Comme près de 40% de la population totale dans certaines régions d’Afrique a moins de 13 ans, cela a un impact significatif sur l’utilisation des médias sociaux.

Le nombre d’utilisateurs de médias sociaux dans le monde au début de 2019 équivaut à environ 58% de la «population éligible» totale, mais ce chiffre atteint plus de 70% dans près de 100 pays du monde.

La pénétration des médias sociaux dans de nombreuses régions en développement reste inférieure à 30%.

La bonne nouvelle est que de nombreux pays ont enregistré une forte croissance de l’utilisation des médias sociaux au cours des 12 derniers mois. Comme dans le classement de la croissance Internet ci-dessus, le Sahara Occidental a enregistré la croissance la plus rapide sur les médias sociaux en 2018, le nombre d’utilisateurs actifs dans le pays ayant été multiplié par plus de quatre fois et demie.

L’Éthiopie a également connu une croissance impressionnante cette année, avec 2,3 millions de nouveaux utilisateurs supplémentaires, ce qui se traduit par une croissance annuelle de plus de 60%. A noter que Cuba a également connu une forte croissance des médias sociaux cette année, alors que l’accès à Internet reste un défi à travers le pays.

C’est la Chine qui a contribué le plus à l’augmentation du nombre de nouveaux utilisateurs de médias sociaux en 2018, avec près de 100 millions de nouveaux utilisateurs en plus en un an. Plus d’un milliard de personnes en Chine utilisent désormais les médias sociaux.

L’Inde a également connu une forte croissance: plus de 60 millions d’utilisateurs se sont inscrits sur les médias sociaux pour la première fois en 2018.

Parallèlement, malgré les nombreuses restrictions imposées aux plateformes sociales au cours des derniers mois, le nombre de personnes utilisant les médias sociaux en Iran a également considérablement augmenté en 2018.

Les chiffres de la croissance sur cinq ans pour les utilisateurs de médias sociaux sont encore plus frappants que ceux pour l’utilisation d’Internet, le nombre total d’utilisateurs de médias sociaux ayant presque doublé depuis 2014, pour s’établir à 3,49 milliards en janvier 2019.

L’audience mondiale des médias sociaux a également beaucoup mûri au cours de cette période, les personnes âgées de 30 ans environ représentant désormais la plus grande part des utilisateurs des médias sociaux dans le monde. Le public des seniors est également mieux représenté : les différentes plateformes de Facebook rapportent un plus grand nombre d’utilisateurs âgés de plus de 55 ans que d’utilisateurs âgés de moins de 18 ans.

Il existe toujours un déséquilibre significatif entre les sexes mais – comme nous le verrons ci-dessous – il varie considérablement selon la plateforme.

Bien que ces chiffres soient spécifiques aux utilisateurs de médias sociaux, ils sont probablement aussi représentatifs d’une utilisation plus large d’Internet, ce qui suggère que les femmes pâtissent d’un faible accès à Internet dans de nombreuses régions du monde en développement.

4. Les usages sur les réseaux sociaux en 2019

Le temps passé sur les médias sociaux a augmenté cette année, bien que légèrement. L’utilisateur moyen des médias sociaux passe désormais 2 heures et 16 minutes par jour sur les plateformes sociales (au lieu de 2 heures et 15 minutes l’an dernier), ce qui équivaut à environ un tiers de leur temps de connexion total sur Internet et à un septième de leur temps total lorsqu’ils ne dorment pas.

Si nous étendons ce temps quotidien moyen sur les 3,5 milliards d’utilisateurs des médias sociaux, nous obtenons un total combiné de près de 330 millions d’années de temps humain passé sur les plateformes sociales en 2019.

Notons que le temps passé sur les médias sociaux varie considérablement d’une culture à l’autre, les utilisateurs d’Internet au Japon ne consacrant en moyenne que 36 minutes par jour aux médias sociaux. À l’opposé, les Philippins continuent de passer le plus de temps sur les médias sociaux, la moyenne de cette année étant de 4 heures et 12 minutes, soit une augmentation de 15 minutes par jour (6%) par rapport à la moyenne de l’année dernière.

Le temps par jour passé sur les médias sociaux a considérablement augmenté ces cinq dernières années, l’utilisateur moyen passant désormais 40 minutes et 40%, de plus sur les réseaux sociaux par rapport à 2014.

98% des utilisateurs d’Internet des principales économies du monde ont visité une plateforme de médias sociaux au cours du mois dernier, mais seulement 83% d’entre eux ont activement participé ou contribué à ces plateformes.

Parallèlement, l’utilisateur moyen détient maintenant un compte sur près de neuf plateformes de médias sociaux, mais ne s’engage pas nécessairement avec chacun de ses comptes chaque mois. Les gens utilisent de plus en plus les médias sociaux pour leurs activités professionnelles, près du quart des utilisateurs affirmant l’avoir fait le mois dernier. Si nous étendons cette moyenne au nombre total d’utilisateurs de médias sociaux dans le monde, les données suggèrent que plus de 800 millions de personnes utilisent les médias sociaux pour travailler aujourd’hui.

5. Les principaux médias sociaux en 2019

Malgré les problèmes qu’a connus Facebook cette année, le réseau social conserve son premier rang dans le classement des plateformes en janvier 2019, et malgré ce qu’on peut entendre ici et là, peu de preuves suggèrent un départ significatif des internautes de la plateforme.

Le nombre d’utilisateurs mensuels actifs de Facebook a augmenté régulièrement en 2018 et les dernières annonces de résultats de la plateforme font état d’une croissance de près de 10% du nombre d’utilisateurs par an. La courbe de croissance sur cinq ans de la plateforme est également impressionnante.

Certains signes indiquent cependant que les gens utilisent moins Facebook. Néanmoins, il semble qu’il y ait un décalage important entre ce que les gens disent qu’ils vont faire (#DeleteFacebook) et ce qu’ils sont réellement en train de faire.

YouTube occupe le deuxième rang du classement cette année, mais le site vidéo préféré au monde a publié de nouveaux chiffres impressionnants en 2018 et devrait devenir la prochaine plateforme sociale à franchir la barre des 2 milliards d’utilisateurs.

Quant à WhatsApp, il ne sera pas trop en retard, surtout si l’on tient compte du chiffre de 1,5 milliard que nous rapportons ici, le dernier chiffre publié par la plateforme, qui date de janvier 2018.

WeChat (Weixin en Chine) a également réalisé une nouvelle bonne année, la plate-forme chinoise rejoignant le prestigieux «club des milliards d’utilisateurs» cette année. Ce club inclut désormais aussi Instagram, qui a révélé avoir franchi le cap du milliard de comptes actifs en juin dernier.

Twitter a connu une année décevante en 2018 et la plate-forme commence 2019 en baisse de 4 millions d’utilisateurs par rapport à la même période l’an dernier. Cependant, Sina Weibo en Chine a prouvé que le micro-blogging n’était pas mort, la plateforme annonçant une croissance de près de 20% de ses utilisateurs au cours des 12 derniers mois. Si la tendance actuelle de la croissance se maintient, Weibo devrait passer la barre des 500 millions d’utilisateurs au second semestre de 2019.

Twitter n’est cependant pas le seul à souffrir. Les dernières données sur les utilisateurs actifs de Snapchat indiquent que la base d’utilisateurs de la plateforme est en déclin constant, tandis que l’audience publicitaire de la plateforme a connu une baisse importante ces derniers mois.

Zuck et son équipe continuent de dominer le paysage mondial des apps de messageries. Les dernières données de SimilarWeb montrent que WhatsApp ou Facebook Messenger est l’application la plus utilisée dans 208 des 234 pays et territoires pour lesquels nous avons des données.

Viber semble avoir maintenu sa popularité depuis l’an dernier, la plateforme de messagerie étant le premier choix des utilisateurs d’Android dans 10 pays du monde. Cependant, malgré leur position dominante dans leur pays d’origine, WeChat et LINE ne sont en tête du classement que dans trois pays.

6. Les médias sociaux en détail

Nous avons revu la manière dont nous présentons les chiffres d’audience plus détaillés des audiences de médias sociaux dans les rapports de cette année. Ils ne sont pas directement comparables avec les chiffres indiqués dans nos rapports Digital 2018.

Nous nous concentrerons donc sur les chiffres d’audience publicitaire potentielle pour chaque plate-forme – plutôt que sur les chiffres globaux d’utilisateur actif (MAU) – car ces chiffres d’audience publicitaire sont mis à jour plus fréquemment et sont plus faciles à comparer sur une même base à travers les plates-formes.

Facebook

Facebook n’a connu aucune des dramatiques baisses que les médias continuent de prédire. En réalité, le nombre d’utilisateurs de Facebook continue de croître dans le monde entier, la plateforme ajoutant 18 millions de nouveaux utilisateurs à son audience publicitaire au quatrième trimestre 2018.

Certes, l’audience publicitaire de Facebook a baissé de 10 millions d’utilisateurs âgés de 13 à 17 ans au cours des trois derniers mois de 2018, mais elle a compensé cette perte par un gain équivalent du nombre d’utilisateurs âgés de plus de 55 ans.

Avec une audience publicitaire potentielle de plus de 300 millions d’utilisateurs actifs, l’Inde est désormais le premier marché de Facebook et la plateforme a ajouté 50 millions de nouveaux utilisateurs dans le pays l’année dernière uniquement. Aux Philippines, le nombre d’utilisateurs a également augmenté de 2 millions au cours des 3 derniers mois et de 8 millions au cours de l’année jusqu’en janvier 2019.

Alors, qu’en est-il du prétendu « exode de masse de Facebook » ? Les derniers chiffres révèlent quelques baisses de l’audience publicitaire potentielle dans certains territoires, mais rien ne ressemble à ce que les médias voudraient nous faire croire. De plus, ces chiffres doivent être analysés dans un contexte de croissance sur l’ensemble du public mondial de Facebook. Pour vous aider à vous faire votre propre perspective, voici les « plus gros perdants» de Facebook au cours des 3 derniers mois :

Plutôt que la baisse du nombre d’utilisateurs, la tendance la plus inquiétante de Facebook est l’engagement à la baisse.

Le nombre médian de publications likées par l’utilisateur moyen de Facebook a diminué de 10% au cours des 6 derniers mois et se situe maintenant à 9 par mois. Peut-être encore plus inquiétant pour Facebook, le nombre de fois où les gens cliquent sur des publicités sur Facebook est également en baisse. La médiane mondiale reste toujours à 8 annonces cliquées par mois, mais le détail par sexe montre que les hommes et les femmes cliquent sur moins d’annonces aujourd’hui qu’ils ne le faisaient en juillet.

Cependant, les revenus publicitaires annoncés dans les dernières annonces de résultats de Facebook continuent à afficher une croissance soutenue. Alors que se passe-t-il ?

Nous estimons que le modèle d’enchères au prix des annonces de Facebook signifie qu’en moyenne, les annonceurs paient davantage pour chaque annonce. La baisse du nombre de clics sur les annonces a donc été plus que compensée par les revenus supplémentaires générés par Facebook pour chacun de ces clics.

Cette hypothèse est confirmée par les dernières données de Locowise, qui indiquent que le nombre de pages Facebook investissant dans les médias payants a augmenté de plus de 3% depuis octobre.

Cette augmentation des dépenses des médias est probablement liée à la diminution constante de la portée et de l’engagement organiques moyens que nous rapportons en partenariat avec Locowise depuis nos rapports sur le numérique 2018 en janvier dernier.

La couverture organique moyenne a diminué de 2,3% – ou 14 points de base – depuis octobre. De même, la participation moyenne aux publications sur les pages Facebook a également diminué de plus de 2% au cours des trois derniers mois, avec moins de 4 personnes sur 100 qui voient la publication sur une page Facebook d’une manière ou d’une autre.

Il convient de souligner que les données de Locowise représentent des moyennes sur des dizaines de milliers de pages différentes, de toutes les «formes et de toutes les tailles». Ainsi, en raison de la manière dont nous pensons que l’algorithme de Facebook fonctionne, les grandes pages verront des niveaux de portée et d’engagement organiques beaucoup plus bas que les chiffres indiqués ci-dessus.

Par exemple, il existe des différences évidentes lorsque nous comparons les résultats de pages comptant moins de 10 000 ‘fans’ à des pages comptant plus de 100 000 fans.

Une fois encore cependant, ces chiffres sont des moyennes sur une variété de pages différentes et les données montrent de nettes différences d’une page à l’autre. Par exemple, les pages Facebook de célébrités populaires ont tendance à bénéficier de taux de participation et d’engagement organiques plus élevés que les pages de marques grand public comptant un nombre similaire de fans.

À propos des top pages Facebook, la page propre de Facebook est la page la plus appréciée de la plateforme en janvier 2019, avec plus de 200 millions de fans. Samsung occupe la deuxième place mondiale avec près de 160 millions de fans sur la page des fans de la marque coréenne à la date de publication.

Seules trois marques grand public figurent dans le classement des 20 premières pages Facebook : Samsung, Coca-Cola et McDonald’s. Le reste de la liste est dominé par les artistes, les équipes sportives, les joueurs et les acteurs. Cela devrait constituer une lecture intéressante pour les spécialistes du marketing, qui ont besoin de voir leurs activités et leur contenu dans le contexte de l’expérience de Facebook au sens large.

Ces résultats soulignent que les utilisateurs de Facebook ne vont pas sur Facebook que pour voir vos pubs (surprise!). Les principales motivations des utilisateurs sur Facebook sont de rester en contact avec leurs amis et leur famille.

Les individus s’engagent aussi avec le contenu des marques, bien sûr, mais – avec plus de 80 millions de petites et moyennes entreprises publiant des pages sur Facebook au moment de la rédaction de cet article – il est de plus en plus difficile pour les marques de se démarquer et d’émerger. Cela semble évident, mais les responsables marketing doivent reconnaître qu’aucun investissement dans les médias Facebook ne rendra leur contenu plus productif, intéressant ou plus engageant.

Instagram

Nous estimons qu’Instagram sera le premier choix des marques en 2019. Il est donc utile de consacrer un peu de temps à explorer l’audience de cette plateforme.

Malgré quelques soucis pour son équipe dirigeante en 2018, Instagram a publié des chiffres solides sur l’année. En juin, la société a annoncé qu’elle avait franchi la barre du milliard de comptes actifs. Bien que la société ait précisé par la suite que ce chiffre ne représentait pas des utilisateurs uniques, cette étape n’était pas moins impressionnante.

Les derniers chiffres d’audience publicitaire de la plate-forme indiquent que cette solide performance s’est poursuivie jusqu’en 2019, le nombre d’internautes actifs ayant augmenté de plus de 5% au cours des 3 derniers mois, atteignant une audience publicitaire de 895 millions d’utilisateurs dans le monde au moment de la rédaction de cet article.

La base d’utilisateurs d’Instagram représente peut-être moins de la moitié de celle de Facebook, mais Instagram a grandi deux fois plus en nouveaux utilisateurs que Facebook au cours des trois derniers mois. Instagram a vu son audience publicitaire augmenter de plus de 38 millions de nouveaux utilisateurs au quatrième trimestre 2018, alors que Facebook avait enregistré une croissance de 18 millions de nouveaux utilisateurs au cours de la même période.

La popularité croissante d’Instagram parmi les spécialistes du marketing ne se limite pas au nombre croissant de ses utilisateurs ; la plateforme dispose également d’un profil d’audience bien équilibré entre hommes et femmes, à quasi 50/50.

Source : Wearesocial et Hootsuite

Vous devriez apprécier