Une confiance étiolée entre les Français et les réseaux sociaux

A la suite de l’affaire Cambridge Analytica, qui a révélé une utilisation de la vie privée de près de 87 millions d’abonnés, Le Parisien a interrogé les Français sur leurs perceptions des réseaux sociaux… Un sondage réalisé par l’Ifop.

L’étude montre que le lien de confiance s’est étiolé entre les Français et les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs 73 % des Français qui ont entendu parler de l’affaire Cambridge Analytica, un scandale sur la non-protection des données personnelles des abonnés qui fragilisent une nouvelle fois Facebook.

Facebook est le réseau social le plus utilisé par les Français (63 % des personnes interrogées ont un compte) quelque soit leur âge (72 % pour les 18-24 ans, 75 % pour les 25-34 ans et 60 % pour les 35 ans et plus).

Alors que les « plus de 25 ans », concentrent leur participatif social sur Facebook, notre étude montre que les 18-24 ans sont aussi largement présents sur les autres réseaux sociaux (56 % sur Instagram, 52 % sur Snapchat et 39 % sur Twitter).

Crise de confiance

A la question « Diriez-vous que vous faites confiance ou pas confiance à chacun des réseaux sociaux suivants, la défiance est est de mise avec 67 % pour Facebook, 72 % pour Instagram et 74 % pour Twitter et Instagram.

Les sondés expriment en premier une inquiétude de voir les données personnelles utilisées (65 % des personnes ayant exprimées une défiance à l’égard d’au moins un des réseaux sociaux) puis  la crainte des escroqueries et arnaques (38 %).

Suivent ensuite l’irritation face aux points de vue exprimés sur les réseaux sociaux (26 %), le risque d’être confronté à de fausses informations dites « fake news » (26 %), le sentiment de perdre du temps (19 %) et le risque de cyberharcèlement (19 %).

Dans cette crise de confiance, 30 % des détenteurs d’un compte Twitter affirment avoir l’intention de supprimer leur compte. Ils sont 25% chez Facebook, 22 % chez Snapchat et 19 % chez Instagram.

 

Méthodologie :

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard : de critères sociodémographiques (sexe de l’individu, âge de l’individu) ; de critères socioprofessionnels (profession de l’individu) ; de critères géographiques (région administrative, taille d’unité urbaine).

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne les 27 et 28 mars 2018.

Source : Le Parisien

 

Vous devriez apprécier