Les services financiers mobiles, un marché en devenir

La dernière décennie a enregistré une augmentation impressionnante de l’utilisation des services financiers mobiles, tous marchés confondus. Dans son étude sur les perspectives d’évolution des opérateurs de télécommunications, Mazars révèle comment, en utilisant les possibilités offertes par le paiement mobile, ces sociétés peuvent offrir une expérience client plus fluide et renforcer ainsi la fidélisation des consommateurs. Sur une sélection de 17 marchés mondiaux, le cabinet évalue les opportunités de croissance des services financiers mobiles.

Les pays analysés sont classés en prenant en compte 10 variables liées au comportement des consommateurs, au taux de pénétration des paiements mobiles, à la réglementation et aux infrastructures.

La Chine, les États-Unis et le Royaume-Uni se positionnent comme les marchés les plus prometteurs, alors que la France ne se classe qu’à la 7ème place ; l’Afrique du Sud, le Mexique et l’Inde ferment le classement.  

Chiffres clés France

  • Le taux de pénétration moyen des smartphones en France est de 68%
  • 13% des consommateurs français utilisent activement les paiements mobiles, contre 67% des kenyans et 57% des chinois
  • La part des paiements mobiles par rapport aux paiements non mobiles est de 9%
  • L’écart est de 45 % entre la population bancarisée et celle utilisant Internet pour accéder à ses comptes

« Les paiements mobiles sont l’exemple de la façon dont les technologies peuvent améliorer l’expérience client dans le monde entier. À l’avenir, les services financiers mobiles au sens large seront essentiels pour fournir des expériences client intégrées et fluides dans des domaines aussi variés que le divertissement (contenu à la demande, gaming), la mobilité (trajets à la demande) ou encore la distribution. » estime Achour Messas, Membre du Comité Exécutif de Mazars en charge de l’audit.

Les services financiers mobile : un marché encore en devenir

Du paiement sans contact en boutique aux micropaiements et aux services de conseil en ligne, les services financiers mobiles ont déjà commencé à transformer l’expérience client. Pour les opérateurs télécom, le potentiel est énorme : elles bénéficient d’un positionnement unique qui doit leur permettre d’être un acteur clé de la transformation de l’expérience client dans ces expériences mobiles.

Cependant, bien que prometteur, ce marché prend à l’échelle mondiale des orientations diverses et se fait à des rythmes différents. C’est ce que montre clairement l’indice des paiements mobiles établit par Mazars. Cet indice analyse et compare les opportunités relatives à la banque mobile dans 17 pays.

Première du classement, la Chine a plusieurs longueurs d’avance. Le pays est déjà en passe de devenir une société où l’argent liquide a disparu. Si les pays d’Afrique de l’ouest sont souvent cités comme haut lieu d’innovation en matière de services financiers mobiles, le nord et le sud de l’Afrique, le Brésil et l’Asie du Sud-Est, ont, eux aussi, très vite adopté les solutions mobiles.

Aux États-Unis, même si le marché est fragmenté, les conditions de développement du secteur des services financiers mobiles sont excellentes.

Le Royaume-Uni se positionne comme un véritable pionnier à l’échelle de l’Europe ; un résultat qui s’explique surtout par le score élevé du pays en matière de réglementation et d’infrastructures.

En France, la part des paiements mobiles reste marginale (9%), les consommateurs étant très attachés à la carte de crédit et au paiement sans contact.

L’indice des paiements mobiles de Mazars

La Chine, les États-Unis et le Royaume-Uni se positionnent comme les marchés les plus prometteurs, alors que la France ne se classe qu’à la 7ème place ; l’Afrique du Sud, le Mexique et l’Inde ferment le classement.  

Mazars a créé son indice des paiements mobiles afin d’établir une base commune permettant de comparer les  opportunités relatives à la banque mobile. L’indice analyse 17 marchés pertinents par leur taille et/ou représentatifs d’une sous-région. Chaque marché est évalué en prenant en compte dix variables liées à trois aspects fondamentaux : la réglementation et les infrastructures, le comportement des clients et le taux de pénétration des paiements mobiles.

Source : Mazars

Vous aimerez aussi...