Le marché automobile est devenu complexe à comprendre pour les Français

Un an et demi après le début de la crise sanitaire, l’industrie automobile est touchée de plein fouet alors même qu’elle se trouvait déjà confrontée aux mutations d’un secteur soumis à d’importantes évolutions sociétales, économiques et environnementales. En interrogeant des échantillons de populations complémentaires (France entière, possesseurs de véhicules et intentionnistes), cette étude souhaite apporter aux acteurs de l’automobile des éléments opérationnels pour orienter leurs actions marketing à venir. 

Un affect qui reste très fort autour de la voiture

Malgré une utilisation plus raisonnée de la voiture, l’affect reste encore très fort puisque 92% des automobilistes affirment que posséder sa propre voiture est important pour eux. En parallèle, on constate que seulement 27% souhaiteraient pouvoir utiliser librement une voiture sans en posséder. Les notions de liberté, d’utilité et de plaisir prévalent et rendent la notion de possession encore majoritaire. 

Mais des consommateurs en décalage avec un marché de plus en plus complexe 

Néanmoins, face aux mutations rapides de l’industrie, 73% des automobilistes estiment que le marché est devenu complexe à comprendre. Un besoin de pédagogie et de mise en avant des bénéfices conducteurs se fait ressentir dans les nombreux verbatims exprimés. 

L’hybride convainc plus que l’électrique et les nouveaux services à domicile représentent une opportunité pour séduire un public plus jeune

Face à cette complexité, c’est l’offre de véhicules hybrides qui émerge le mieux et parvient à convaincre 54% des Français interrogés et 42% des intentionnistes, notamment les femmes. Il est jugé comme le meilleur compromis entre écologie et contraintes. Bien que la dimension écologique progresse dans les esprits, elle reste encore secondaire dans les critères d’achat. 

Outre le véhicule, c’est toute l’offre de services autour des concessions qui s’est aussi réinventée. On constate un intérêt marqué pour les services à domicile que ce soit pour l’entretien (qui séduit 60% des possesseurs de véhicules) ou les essais et la livraison de véhicule (52%). Ces nouveaux services représentent une opportunité pour les marques notamment auprès des 35-49 ans. 

Concession et marques de presse, toujours au cœur du parcours d’achat

A toutes les étapes du funnel d’achat (recherche d’info, comparaison, décision), les points de contacts privilégiés par les automobilistes restent les supports des constructeurs (concession à 51% et sites à 36%) et les marques de presse (print et digital) à 50%

Méthodologie – Interrogation de 2 échantillons complémentaires

Sources : Adot et Reworld media

Vous aimerez aussi...