Etat des lieux du programmatique en France

LE CHIFFRE :

52%

Selon une étude de l’EBG1, 52% des annonceurs, agences et régies interrogés en France, pensent que le programmatique va remplacer le display classique.

Pour les utilisateurs du programmatique, cette forme d’achat dispose de trois avantages sur le display classique :

  • Affiner le ciblage (66%)
  • Piloter les campagnes en temps réel (42%)
  • Augmenter la performance des campagnes (40%)

Mais, le display classique garde aux yeux des répondants le bénéfice de :

  • D’avoir des formats sur-mesure et événementiels (46%)
  • Sélectionner les supports de diffusion (43%)
  • Accéder à d’autres formes d’achat (CPC, CPA…) (42%)

Si 71% des répondants affirment que la part du programmatique va augmenter cette année et si 83% se déclarent satisfaits de ses performances, 76% de ses utilisateurs souhaiteraient voir une meilleure transparence sur les sites de diffusion.

Principalement pour contrôler la fraude (50%) et pour faire évoluer les modèles d’attribution (41%).

Mais, le programmatique demeure encore flou dans l’esprit de beaucoup de responsables. Parmi les personnes interrogées :

  • 27% n’en ont jamais entendu parler
  • 17% ne savent pas trop de quoi il s’agit
  • 37% savent ce que c’est en théorie mais n’en ont pas d’expérience pratique

Hors, agences et médias, seuls 15% des répondants ont déjà eu une expérience avec l’achat programmatique.

Pour en savoir plus:
1 Source EBG & Quantcast « Etat des lieux du programmatique en France en 2015 ». 1 000 répondants issus de 700 sociétés présentes dans divers secteurs d’activité : agences, régies, banque assurance, industrie, distribution, média, tourisme, télécoms, éditions de logiciels, textile, conseil, énergie…

Vous aimerez aussi...